Article paru dans l’Est Républicain

Belfort

Le fort du Salbert, futur site d’airsoft

Les associations Atomes et S-Airsoft travaillent à faire du fort Lefèbvre au sommet du Salbert un terrain de jeu idéal à l’airsoft pour attirer des pratiquants de Suisse et d’Allemagne. Mise en route prévue en 2018.

  • Le président d’Atomes, Hubert Schmalz (à d.), et son équipe, travaillent à rendre le site du fort du Salbert « étanche ». Photos L.A. Photo HD Le président d’Atomes, Hubert Schmalz (à d.), et son équipe, travaillent à rendre le site du fort du Salbert « étanche ». Photos L.A.

Depuis le mois de mai, l’association touristique des ouvrages militaires et de l’environnement du Salbert (Atomes) et l’association S-Airsoft ont entamé un chantier de nettoyage du fort du Salbert. Un travail de titan. « Nous avons notamment sorti quatre tonnes de ferraille », note Hubert Schmalz, président d’Atomes.

Pratique sauvage

L’objectif est de « rendre le site étanche », poursuit Hubert Schmalz. Un objectif compliqué à atteindre pour les associations et la Ville de Belfort, propriétaire des lieux qui interviendra pour sécuriser les lieux, tant le site est régulièrement visité alors qu’il est interdit d’accès.

« Des personnes ont même détruit le montant de la porte pour entrer », note le président qui, avec son équipe, a retrouvé les sacs-poubelle éventrés, du matériel cassé. Il s’agit pour un certain nombre de pratiquants d’airsoft – un jeu d’équipe de tir avec des armes projetant des billes en plastiques d’un diamètre de quelques millimètres – sauvage, pour preuve les milliers de billes qu’on trouve un peu partout dans le fort.

Une fois ces tracas dépassés et le site « étanche », les amateurs d’airsoft pourront profiter du lieu qui sera alors géré par l’association S-Airsoft basée à Essert et qui s’appuie sur quelque 90 membres. Il est notamment question de louer des lieux à des « équipes européennes », explique Jérôme Kieffer, président de S-Airsoft. « Des associations allemandes et suisses sont à la recherche de lieux pour pratiquer l’airsoft. Dans ces deux pays, il est plus compliqué pour trouver des terrains. Mais ce sont des associations qui viennent déjà dans le secteur pour pratiquer. »

Attrait touristique

L’accueil de ces groupes qui peuvent atteindre quatre-vingts personnes revêt aussi un intérêt touristique. « Les participants viennent avec leurs épouses voire les enfants », éclaire Jérôme Kieffer. Ce qui fait miroiter un beau taux de remplissage pour les hôtels belfortains. « Nous avons d’ailleurs sollicité l’office de tourisme », note encore Hubert Schmaltz. L’idée est que les personnes accompagnantes profitent des possibilités touristiques et commerciales de Belfort et sa région.

Infos au 06.95.02.27.89 ou sur www.fort-otan-belfort.com

Textes Laurent ARNOLD