« Opération Blairsoft » Article dans 020mag.com / par Alexis Gunkel

Lien de l’article
Opération Blairsoft, bienvenue en Transylvanie
Texte et photos : Alexis Gunkel

Bonjour à tous, aujourd’hui nous vous emmenons en Franche-Comté, non loin des rives du Doubs. Traversant le fleuve nous roulons vers Bavans, sur ses hauteurs se trouve le Fort du Mont-Bart. Cet ancien fort construit sous Napoléon Trois va devenir, le temps d’un week-end, le somptueux terrain pour l’Op Blairsoft. Nous avons répondu à l’invitation des associations ATG 68 et S-Airsoft. Deux équipes forts sympathiques rencontrées sur Colombiana 2. Elles nous proposent de découvrir leur première Op, et quelle OP ! Rien que la vue sur la vallée du Doubs et l’intérieur du Fort nous comblent déjà, imaginez-vous passer un fort revêtu d’une robe orangée des plus intenses, de grimper sur les hauteurs et de voir une mer de nuages vous entourer. Rajoutez à ceci un fort et des galeries explorables, des pièces aménagées par des décors vivants et une centaine de joueurs tous plus motivés les uns que les autres. Bienvenue à Blairsoft !1

Samedi matin, à notre arrivée, nous sommes scotchés par le décor, le sac n’est pas encore sorti que l’appareil photo est déjà dehors. Quelques clics plus tard, direction le fort, c’est avec plaisir que nous retrouvons nos amis. Le pointage fait, un organisateur nous emmène vers nos quartiers. On y rencontre une foule de connaissances, un grand nombre rencontré à Colombiana 2. Une ambiance chaleureuse y règne, rapidement, le rassemblement sous la rue couverte est sonné. Les organisateurs se présentent et nous expliquent le déroulement du week-end. Blairsoft va pouvoir débuter. Vous êtes en Transilvania nous crient-ils, parachutés dans le pays d’un certain comte pour mettre un terme à une insurrection et y remettre l’ordre pour le conte. Les joueurs sont divisés en binôme, un fond sonore d’avion pris dans la tempête résonne sous la rue couverte, jeux de lumière et fumigènes s’enclenchent les joueurs se précipitent vers la sortie, l’op est lancée !2

J’y retrouve les joueurs à l’extérieur, disséminés, les binômes découvrent leurs factions et se mettent à charger leurs chargeurs sur fond de mer de nuages. Très vite les escarmouches débutent, chacun tente de trouver son QG et avec lui ses co-équipiers, quitte à déjà lancer les hostilités. D’autres courent à l’extérieur, afin d’y trouverle matériel nécessaire pour l’aménagement du camp. C’est dans les entrailles du Fort que la faction rouge trouva son chef, caché dans un cercueil équipé d’un spectre des plus particuliers. Toujours chez les rouges, le comte donne ses ordres, les joueurs sont groupés en sections, chacun a ses objectifs et fonctions. Rapidement les tirs fusent, en même temps que des escouades s’engouffrent dans les sinueux tunnels de la forteresse. Les joueurs pouvant pleinement utiliser les 3 dimensions du fort, s’affrontent aussi bien sur les hauteurs qu’à l’intérieur. Rapidement rouges et verts semble imposer leur tempo.3

Pour veiller à ce que les règles de touches et le fairplay soient respectés, plusieurs arbitres se déplacent constamment dans le fort, tirant sporadiquement sur les joueurs et débloquant certaines situations par moment. Néanmoins leurs actions ne sont pas gratuites pour les joueurs, des interactions ont lieux entre eux, par exemple pour récupérer des renseignements ou encore un objectif nécessites des biens, faute de DracoDollar (la monnaie du jeu) certains échangerons des pâtes de fruits ou du chocolat. Vers midi, la pluie a pris la place du brouillard, rapidement des trombes d’eaux s’abattirent sur le fort. Même la météo s’est prise au jeu du scénario, dans le fort d’intenses combats se déclenchent au travers des couloirs, alors qu’à l’extérieur on vit des escouades bleues décidées à prendre les hauteurs.4

Tout au long de l’après-midi, les joueurs furent soumis à une météo capricieuse, offrant tantôt un épais brouillard tantôt une forte pluie. Ceci n’entrava en rien la motivation de chacun, mais fit une part belle aux objectifs dans les tunnels. Outre des bombes à désamorcer, des parties de mannequins et autres peluches à récupérer, on nous signala qu’un petit homme vêtu d’une barbe et d’un costume rouge était arrivé sur place. Vers 17h30 le clap de fin fut annoncée, après sept heures d’intenses escarmouches et courses dans le fort, les joueurs purent faire une pause. Pour les organisateurs cette pause était attendue. Après un rapide comptage des points, avantage aux verts, suivis par les rouges et les bleus. Rapidement la tombola fut lancée, en attendant que le repas soit servi. Après un bon plat chaud, voilà les joueurs repartis pour quatre heures de partie. Sauf que ce soir, les zombies sont de sortie.5

Véritable danger pour eux, les zombies ne leurs couraient après qu’au signal sonore. Autrement ils ne se contentaient que de faire monter la pression dans des tunnels plongés dans l’obscurité. Gare aux participants qui se trouvaient hors de leurs camps, à chaque fois que sonnait l’alerte. Une horde de zombies s’en prenaient à eux, non sans un certain amusement l’on voyait des nombreuses escouades courir vers les safe zones. Entre frayeurs et fous rires, les participants ont chacun joué le jeu dans un cadre offrant une ambiance des plus réalistes. Un air de Sillent Hill régnait sur le fort cette nuit-là. C’est avec des jambes lourdes et le sourire que les joueurs ont regagné leurs duvets pour la nuit.6

Après une courte nuit et un bon petit déjeuner, nous voilà repartis. Au programme de ce matin pour les trois factions, désamorcer une bombe factice, son code est dispersé aux quatre coins du fort. Au travers de cette recherche et destruction, c’est l’occasion pour les différentes factions d’en découdre après les résultats de hier et aux organisateurs de commencer à ranger le Fort. Très rapidement le groupe bleu instaure sa domination sur les hauteurs, grâce à une redoutable section de francs-tireurs. Outre les escarmouches intérieures, on sent rapidement que la victoire sera pour ceux qui contrôlent les accès intérieurs.7

Et à ce petit jeu de tunnel, les rouges se montrent les plus agressifs, présents rapidement aux quatre coins des passages leurs membres contrôlent aisément les tunnels. Les verts, quant à eux, se lancent dans une course effrénée pour garder leurs places de dominateurs sur cette seconde journée. Profitant du paysage autant que des dernières heures de jeux, personne ne lâche rien. Même les organisateurs que l’on surprendra dans les corridors du fort, armés de balais se lancèrent dans des assauts rythmés. Rapidement, chacune des factions acquièrent les numéros du code, plus que deux, plus qu’un, le code se discerne rapidement. C’était sans compter la faction verte qui s’assure la main mise sur l’objectif et le code qui sert à la désamorcer.8

A l’approche de midi, la fin de partie est annoncée, les rouges ont gagné de justesse. Qu’importe, tous sont heureux, joueurs comme organisateurs se félicitent de ce week-end des plus réussis. Il fut magistral pour une première, tous félicitent les deux associations sous un tonnerre d’applaudissements pour cette superbe OP. Chacun remballe, dit au revoir, et salue encore une fois les organisateurs qui eux continuent à nettoyer le fort. Et le soleil enfin montre le bout de son nez, comme pour signifier la fin de ce bon week-end dans le Fort du Mont-Bart.9

In fine, c’est avec plaisir que nous avons participé et couvert cette OP Blairsoft des plus réussites autant par son cadre que par son organisation. On ne peut que saluer les joueurs, qui ont aussi contribué à cette réussite, avec leur bonne humeur et motivation. Les organisateurs de Blairsoft nous ont déjà promis une suite, et vivement la prochaine !

« Blairsoft » l’OP 2016

OP 2016 « L’opération Blairsoft »

Le week-end des 5 et 6 novembre 2016, la S-Airsoft a organisé en collaboration avec nos amis des ATG68 de Cernay leur OP sur le site du Fort du Mont Bart.depart10

Ce qu’il faut retenir en premier lieu c’est la S-Airsoft et les ATG68 s’entendent parfaitement pour organiser des évènements, même d’importance. Force est de constater que le comité d’organisation, formé des deux comités des deux associations, ont su faire preuve d’une certaine efficacité, malgré les coups de gueule, les prises de tête et surtout les francs éclats de rire.

Note de la rédaction (donc, moi) : même si l’Alsace est à l’Est de l’Hexagone, « ils sont complètement à l’ouest ces Alsaciens ! ».

cim10Un effort tout particulier a été mis cette année sur l’ambiance, les décors et les accessoires. Il faut relever l’énorme travail que Laurent, dit Meteorpassion, a investi pour décorer, accessoirisé, sonorisé et autres effets spéciaux. Ceci en collaboration avec Guy, dit Snoop, le co-auteur des différents scénarios.

Vu les dates retenues, le thème choisi se voulait en rapport avec « Halloween ».

Bienvenue en Transylvanie:

Transylvania la capitale de la Transylvanie pleure son roi « Dracu 4 » qui vient de mourir.

Trois grands maitres se battent pour prendre le pouvoir sur ce petit pays, vous venez d’accepter un contrat en tant que mercenaire pour l’un de ces grands maitres.

Préparez-vous à être parachuté sur Transylvania.

C’est quelque 98 participants et organisateurs qui ont déambulé dans l’ouvrage du fort du Mont Bart pour exécuter les demandes les plus diverses des « Grands Maîtres » qui s’affrontaient pour dominer Transylvalnia. Trois équipes de mercenaires se sont affrontés pour rapporter les différents objectifs à leur suzerain. dracu510

La victoire est revenus à l’équipe « rouge » qui a remporté le plus de d’objectifs, respectivement de « Dracodollard ». Ils ont eu le privilège d’être servi avant les « bleu » et les « vert », lors du repas du samedi soir. Le repas a été fourni par un traiteur qui nous a concocté un poulet, légumes, champignons accompagné de tagliatelles.

Précédent le repas, la tombola a été tirée par l’innocente main de Cécile, dit l’écureuil. Merci à nos partenaires, en particulier Airsoft and Co et PaintSoft Scénario, qui ont permis de bien achalander la planche de prix. Pas moins de 6 répliques et de nombreux accessoires ont permis de faire quelques heureux.

Pour la soirée, les zombies ont investi les lieux et se sont jetés, par moment, sur les mercenaires imprudents pour les dévorer. On nous a menti, contrairement à ce que nous avons cru jusqu’à maintenant, un zombi en furie peut courir et même très vite. Les mercenaires devant quant à eux remplir des objectifs assignés par leur « Grand Maître » respectif.

Quelques vidéos :  Nos Zombies I       Nos Zombies II      La Crypte        Le Labo

Après avoir essayé de dormir quelques heures, les hostilités ont repris le dimanche matin pour une partie avec un scénario un peu plus classique.

Merci à nos « mercenaires » qui ont bien voulu accepter notre invitation. Certains ont parcourus de nombreux kilomètres pour venir se faire terroriser à Blairsoft. Nous ne voudrions pas manquer de relever leur comportement exemplaire. Quelques petits incidents toutefois ; une entorse, une joue saignante, etc… Mais pas de blessures graves. Ce n’était pas évident vu la configuration du terrain et la pluie qui s’est invitée au rendez-vous, rendant le sol glissant et favorisant le risque de chute.

Les présidents de la S-Airsoft et de l’ATG68 peuvent être satisfaits du résultat et féliciter l’excellent engagement de leurs membres respectifs qui se sont investis dans l’organisation et la mise en place de la manifestation. Un remerciement particulier à Laurent, dit Meteorpassion, pour son travail dans la réalisation des différents scénarios.

Vivement la prochaine.